Objet et visée de Corrigenda Probiori Gnaritati

Objet du carnet 

Ce carnet de notes a pour objet la publication rapide d’éléments épars nouveaux avant leur lente intégration ordonnée dans un article d’une revue de référence en sciences humaines et sociales.

La logique de publication de ce carnet participe d’un désir de correction, par petites touches documentaires et spéculatives, des connaissances mobilisables nécessaires à la compréhension des activités humaines et pourtant impropres à leur exacte compréhension.

Cette logique s’accompagne d’une ferme volonté d’exercer la science ailleurs que sur les terrains de recherche parfaitement balisés ou pour les objets d’étude ordinairement classés comme prioritaires, c’est-à-dire dignes d’un investissement financier substantiel et/ou de l’engagement conséquent en temps et en énergie.

Si les travaux publiés ici ne sont nullement destinés à la création d’une valeur ajoutée estimable monétairement, ils peuvent être utilisés par tout un chacun sans que ne soit niée leur ambition première, à savoir ad majorem gloriam Sapientiae.

Visée

Ce carnet se présente sous la forme de notes de recherche, de comptes rendus de lecture ou de conférences, de propositions d’hypothèse, de questions fragmentées, de notices bibliographiques, de réserves documentaires, soit autant de travaux accessibles aux chercheurs professionnels, aux décideurs publics et aux citoyens éclairés désireux d’employer des éléments de connaissance scientifiquement recevables et provisoirement actualisés.

« Corrigenda Probiori Gnaritati » est un carnet de notes en ligne destiné aux chercheurs en sciences humaines et sociales, aux décideurs publics et aux citoyens éclairés. Il permet aux visiteurs, professionnels de la recherche ou contributeurs de l’action collective, d’avoir accès des éléments de connaissance utiles à la correction des savoirs déjà disponibles afin d’affaiblir les conséquences entraînées par les biais qui s’insinuent inévitablement dans toute démarche heuristique. La probité intellectuelle, revendiquée par l’auteur de ce carnet, est entendue autant comme une méthode que comme une fin.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *