Discours d’Oscar de Wandel (s.g. NTU) au 41ème FVKd de Waregem (1988)

Version inachevée, màj#0: 2017-06-13

Voici notre proposition de traduction pour le discours qu’a prononcé Oscar de Wandel, Secrétaire général de la Nederlandse Taalunie, le 18 septembre 1988, à l’occasion de la 41ème Journée Culturelle Franco-Flamande à Waregem1. Ch.-P. Ghillebaert


Mesdames, Messieurs,

C’est avec beaucoup de plaisir, mais aussi avec une certaine retenue, que j’ai accepté votre invitation à prendre la parole aujourd’hui. Pour le Komitee voor Frans-Vlaanderen en général et pour Luc Verbeke en particulier, le 18 septembre 1988 restera bien un jour très important. Quarante années se sont en effet écoulés depuis que Luc Verbeke, a commencé, avec l’attention, le dévouement et la douce obstination qu’on lui connaît encore aujourd’hui, à construire ce qui nous rassemble aujourd’hui – pour la 41ème fois – à Waregem.

Plaisir et satisfaction donc, parce qu’il y a quelque chose à fêter aujourd’hui. Retenue, parce que – et cela doit être dit – il reste tant encore à faire.

Mesdames, Messieurs,

[…]

Il semble, en effet, que, depuis la présentation de la “Proposition de loi sur la promotion des langues et cultures de France”2 et depuis l’envoi de quelques circulaires en lien avec cette proposition, la fin a sonnée pour le centralisme “jacobin” vis-à-vis de la politique en matière de langues et de cultures en France. […]

  1. NdT: Notre traduction repose sur la version publiée in KFV-Mededelingen, 17-1/2, 1989, pp. 29-32 []
  2. NdT: L’expression entre guillemets est en français dans le texte originel []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.