Lettre de J.-M. Gantois à Y. Fouéré du 14/04/201956

Le texte ci-dessous est établi d’après le document originel daté du 14/04/1956 à Brachay, signé par Jean-Marie Gantois et adressé à Yann Fouéré, tel que nous l’avons consulté [?en 2002?] aux archives « De Franse Nederlanden » de l’Université de Leuven (campus Courtrai). La cote exacte peut être communiquée sur demande motivée. Le présent document est répertorié ici comme suit: corr/1956-04-14/JMG/YF. Ch.-P. Ghillebaert


Brachay, par Charmes-la-Grande (Haute-Marne)

                                               Le 14-4.56

Cher Ami

Votre lettre m’a causé le plus grand1 plaisir, et m’a plongé un peu plus outré encore dans la confusion. J’avais bien compris l’issue heureuse de vos affaires… juridiques, et j’avais à vous en exprimer ma joie… Vous savez mieux que moi comment « nos » existences sont occupées – d’autant que chez… moi bien des choses ont repris : jam renascere, doit-on lire dans les pages roses…, mais ce n’est pas sans besogne.

Le mieux ne serait-il pas de nous voir ?! Malheureusement, ce n’est pas en Seine-et-Marne, comme l’indique votre enveloppe, mais… un peu plus loin que j’habite, les neuf premiers mois de l’année scolaire… Et je ne vais jamais à Paris, ni ailleurs, étant tenu ici à la présence, sauf durant les « grandes vacances ». Disposez-vous d’une voiture ? Elle supprime la distance… Sinon les trains sont assez commodes, soit Paris -> Metz Nacy, descendre à Vitry-le-François, y prendre la ligne qui descend jusqu’à Chaumont (Dijon) ; soit Paris -> Belfort, descendre à Chaumont, remonter la ligne en question qui va vers Vitry-le-François (Reims). « Ma » gare est entre Vitry-le-Fr. et Chaumont : Joinville (Hte Marne). D’où, tous les jours, autopostale à prendre à l’Hôtel du Nord2 (pas du Midi3 ), c-à-d. à l’autre bout de la ville par rapport à la gare, à 16 h 30, – ou le Samedi (seulement), en gare, à 17.15, autobus – ou taxi (12 km, 800 frs.) Acceptez mon hospitalité conventuelle, modeste, mais cordiale, et qui nous ramène à notre temps d’étudiants…

Ci-joint un mot pour Hektor De Bruyne, qui vous connaît de naguère. C’était le spécialiste flamand des questions bretonnes. Peut-être pourriez-vous le voir à Antwerpen, et, par lui, d’autres. – En Hollande, mes relations actuelles habitent loin des grandes villes du N.-W., où j’imagine que vous vous rendez surtout. Je ne vois guère, dans ces régions, que le Dr W. A. Veenhoven, Roodbortslaan 22, Den Haag, qui me paraît susceptible de nous servir d’introducteur en des milieux intéressants. (Mais la Flandre l’est plus que la Hollande !!!)

Un de mes bons amis réside pour l’instant à Dublin, Rathparnham Castle : c’est la résidence des Jésuites, et le P. Gisleen Windey est effectivement un jeune Jésuite. Voyez-le de ma part ! C’est un très bon esprit, et vous savez quel rôle les gens de cette espèce jouent toujours chez nous, dans les coulisses !

J’ai infiniment de choses à apprendre de vous : venez passer quelques jours chez moi !

Mon souvenir respectueux à Madame Fouéré. Tous mes vœux pour votre grande famille.            

JMG


NOTES & COMMENTAIRES par Ch.-P. Ghillebaert

  1. Les passages en italiques correspondent à des passages soulignés dans la lettre originelle []
  2. Le passage en italique est souligné deux fois dans la lettre originelle []
  3. Il s’agit ici, selon toute vraisemblance, d’un trait d’humour en référence à l’antiméridionalisme []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.