Lettre de J.-M. Gantois à Y. Fouéré du 08/03/1963

Le texte ci-dessous est établi d’après le document originel daté du 08/03/1963, envoyé depuis Lille, signé par Jean-Marie Gantois et adressé à Yann Fouéré, tel que nous l’avons consulté [?en 2002?] aux archives “De Franse Nederlanden” de l’Université de Leuven (campus Courtrai). La cote exacte peut être communiquée sur demande motivée. Aux feuillets de la lettre était joint un quatrième feuillet dont le contenu ne semble pas coïncider avec la lettre. Le présent document est répertorié ici comme suit: corr/1963-03-08/JMG/YF. Ch.-P. Ghillebaert


Lille. Rue de Lens 41 bis

                                               Le 8 mars 1963

                                   Cher ami,

Puisse le proche avenir vous apporter à vous aussi le retour au pays ! Mais, si vif qu’en soit chez tous vos amis le désir, les contingences matérielles ne sont pas simples !

Je continue à suivre, comme je le peux, les réunions « inter ». J’en suis, pour ma documentation, à :

            1 Colloque des prov. fr., 25.11.’61

            2 nos de la Fr. Féder., dont le dernier est d’avril-mai ‘62

            la réunion des 16-17 février

J’ai l’impression que celle-ci est l’amorce de l’Inter souhaitée, et je constate, sans aucune surprise, que la Bretagne est à la pointe, Melle K. me paraissant être, en ces diverses et plus ou moins parallèles intitiatives, la cheville ouvrière.

Malheureusement, et vous l’évoquez dans votre lettre, la problème pour nous1, s’est singulièrement compliqué. Il s’est même complètement transformé. Le temps n’est plus des relations « inter » de jadis. L’ »intrusion » des Wallons en ce domaine (ce qui est, de leur part, une astuce majeure) a tout changé. Il faut quand même se dire que « tout cela » (chez eux) est encouragé, soutenu, sinon fomenté, par qui nous savons, et que ces gars, en toute… honnêteté, sont contraints de rendre, en échange, les services d’usage. Quelle confiance peut-on avoir en ce genre d’associés ou interlocuteurs ? (Certain document récent des Basques est, à cet égard, un chef d’œuvre de naïveté en même temps que d’irréalisme – pour ne pas parler de la rédaction ! –) Nous étions, quant à nous, décidés à envoyer un observateur en mai à Aoste, et nous avions « trouvé » un représentant aux réunions parisiennes, quand… un canard wallingant vient de nous attaquer grossièrement : on se croit revenu, à Hazebrouck, au temps d’Hitler, etc., avec les suites inquisitoriales que ces sortes de publications amènent d’ordinaire. Résultat : repli sur des positions vigoureusement « neutralistes »… Un vieil adage de chez nous dit que : Wat waals is vals is. Ce qui est wallon est faux.

Les deux coupures jointes semblent prendre, de par leur synchronisme, une saveur spéciale. Peut-être en tireriez-vous un écho sur les… marchands de tapis qui nous gouvernent. (L’Edgar2 en est un de première classe, que j’ai eu l’occasion de connaître un peu, comme peut-être je vous l’ai dit, lors de mon exil.)

Le succès de l’Ecartelée3 en est un pour nous tous. Il en paraîtra encore des c.-r.4

Je suis aussi Ar Vro, qui est de haute tenue, et où j’apprécie spécialement votre synthèse5 historique.

 Puis-je vous demander un service ? Me faire dresser, s.v.p., la liste des adresses d’administration des publications « intéressantes » de Lorraine, Alsace, Euzkadi, Corse, Occitanie, Catalogne, etc6, que vous recevez effectivement. Merci !

            Respectueuses amitiés à Madame Fouéré, et une pensée cordiale à vous tous.

            JM. Gantois

7



NOTES & COMMENTAIRES DE Ch.-P. GHILLEBAERT

  1. ce passage en italique, comme les suivants, sont soulignés dans la lettre originelle []
  2. Il s’agit ici, selon toute vraisemblance, d’Edgar Faure. Cependant, nous ne disposons à ce jour aucun élément d’information sur les liens que Gantois semble avoir eu avec Edgar Faure durant la période 1948-1962 (qui correspond à l’ « exil » auquel Gantois fait référence ici). []
  3. Il s’agit ici, selon toute vraisemblance, d’une version abrégée du titre de l’ouvrage de Fouéré La Bretagne écartelée, paru en 1962 aux Nouvelles Editions Latines []
  4. Abréviation pour : compte rendu []
  5. Ce mot est souligné deux fois []
  6. Ce mot est souligné deux fois []
  7. Le feuillet joint comprend les deux passages suivants : (1) « Au moment même où M. Pisani (qui étant né à Tunis d’un père amaltais a toutes les qualités pour représenter l’agriculture… française) tient à Rennes l’attitude que l’on sait, « ; (2)  » A Roubaix M. Gilbert Grandval (dont on n’a pas encore trouvé au répertoire toponymique des terroirs de la vieille France la référence onomastique) à » []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.